Comment s'y prendre?

Rééquilibrer les pouvoirs d’influence, concevoir et animer des démarches de coproduction, mettre en place un processus de participation, faciliter le dialogue entre habitants et pouvoirs publics ou permettre l’expression de leurs tensions, cela exige-t-il l’intervention d’experts ?

Au sein de l’équipe Periferia, les termes « spécialistes », « bureau d’études » font réagir. Jamais, nous n’arrivons dans un collectif, une institution, un quartier avec une méthode « clé sur porte ». Chaque fois, nous construisons avec les acteurs et en fonction du contexte, du sujet, des délais… L’extériorité de notre équipe et la pratique accumulée au fil des années sont des atouts qui nous aident à intervenir sur de nombreuses questions et dans des lieux et pays très différents.


D’abord, se reposer la question du sens

Le concept de participation ou de coproduction séduit souvent. Mais quelle conception des relations entre acteurs se cache derrière ? Quelle est la raison d’être de la participation ? Pourquoi vouloir l’encourager ou y avoir recours ? Il n’existe jamais une seule réponse, mais la question du sens est chaque fois essentielle à se poser et à ré-aborder régulièrement. De plus, quand plusieurs acteurs sont en présence, les intérêts sont souvent divers, voire en totale opposition. Arriver à construire une réflexion conjointe sur la raison d’être d’une démarche conjointe est une première étape incontournable. 

Oser (se) mettre en question

Parfois, des aspects restent tus et la position d’extériorité de Periferia peut alors faciliter leur approche :

  • finalement, qui prend les décisions ? et en fonction de quels critères ?
  • quelle vision pour le quartier ou pour la ville cherche-t-on à construire ?
  • parfois, des associations ou des institutions n’hésitent pas à questionner le sens-même de leur existence ou des modes d’action qu’elles continuent de mettre en œuvre sans toujours en connaître les origines ou le sens.

Autant d’interrogations – et encore bien d’autres – par rapport auxquelles un extérieur ne peut amener la solution. Pourtant, souvent, par ses questions, même naïves, il va aider à structurer une réflexion, à construire une séquence d’analyse et d’approfondissement… qui deviendront un guide pour l’équipe ou la collectivité.

Soutenir et s’inspirer en Amérique Latine

Dans une dizaine de pays latino-américains, des liens particuliers se sont tissés entre Periferia et des organisations, des ONGs, des mouvements sociaux. C’est à la demande d’une organisation allemande – Misereor – qui soutient leurs projets de transformation sociale et politique, que Periferia intervient comme « conseiller ». Que ce soit sur des questions de choix de stratégies, de modes de travail, de relations avec les pouvoirs publics et d’autres acteurs, l’objectif est toujours de renforcer ces organisations de la société civile.

Progressivement, des liens apparaissent, des parallèles se dessinent entre le Sud et le Nord, de nouvelles sources d’inspiration et de renforcement mutuel : budgets participatifs, contrôle social, incidence sur les politiques publiques, alternatives pour garantir le droit à la ville, luttes urbaines…

Il ne s’agit donc pas d’assumer le rôle de « l’européen qui sait » et qui va transmettre comment faire, mais avant tout, de s’enrichir grâce à la différence de contextes, par des questionnements (plutôt que des réponses), par des pratiques si différentes et souvent si proches.

Raconter… pour d’autres

Chaque histoire dans un quartier, avec un collectif, avec d’autres organisations, avec un pouvoir public… permet d’aborder de nouvelles thématiques, d’approfondir des questionnements, d’affronter d’autres défis, de développer des nouveaux modes de faire…

Toutes ces histoires constituent des transformations – même limitées – vers davantage de société, de démocratie, d’équilibre et de prise en compte des citoyens, particulièrement de ceux qu’on écoute le moins. Alors, il faut raconter ces parcours, ces questionnements, ces conquêtes et échecs… nous tentons de le faire avec les porteurs de ces pratiques pour que d’autres s’en servent, s’en inspirent.

.

Documents