Budget citoyen

Au cœur des politiques publiques, se pose la question des ressources disponibles et des priorités que l’on se donne. Comprendre ces choix politiques, y prendre part, expérimenter la définition de règles sont autant d’enjeux qui permettent aux citoyens de s’approprier l’outil central que représentent le budget et l’utilisation des ressources publiques.

Oser travailler l’accès à la gestion publique pour en décortiquer son sens politique et se donner des moyens de rendre plus équitable la répartition des richesses, cela passe, non seulement par la compréhension d’un budget public, mais aussi par la pratique de choix budgétaires qui exigent la définition de priorités, et donc de lignes politiques.

Analyser les finances publiques

Plusieurs démarches ont permis de mieux comprendre le fonctionnement d’un budget, et de l’analyser pour savoir où se posent les questions qui nécessitent des choix, où doivent être prises les décisions politiques.

Avec un collectif de femmes, nous avons cherché à identifier la part du budget régional dédié à la lutte contre les violences conjugales.

A l’initiative de la commune d’Anderlecht, nous avons analysé l’évolution du budget communal avec des habitants, élus, associations et personnes des services.

Dans le cadre du budget participatif du CPAS de Charleroi, nous avons analysé le fonctionnement de l’institution et la composition de son budget.

Gérer collectivement des budgets publics

En 1988, on commençait à parler de budget participatif au Brésil et en Amérique Latine, puis progressivement – et souvent timidement – en Europe.

Les expériences que nous avons accompagnées en Belgique ne se sont pas construites à l’échelon d’un budget communal, mais de fonds d’une institution d’action sociale (le CPAS de Charleroi) ou d’une Région et destiné à un quartier (contrats de quartier durable de Scheut à Anderlecht et de l'axe Louvain à Saint-Josse).

A la différence de nombreuses enveloppes qui permettent le financement de projets citoyens, ces expériences tentent de répondre à plusieurs défis :

  • trouver les règles et mécanismes qui permettent d’associer les personnes généralement les plus éloignées des espaces de débat public, des lieux de participation, voire de la vie du quartier ;
  • concevoir collectivement toutes les étapes : la répartition des ressources, les critères qui déterminent la priorité des actions, le mode de prise de décision ;
  • se doter d’un temps et dispositif d’évaluation qui permette une révision du fonctionnement et une adaptation des règles de manière collective.

Dans toutes ces démarches, il ne s’agit pas de s’approprier des compétences techniques particulières, mais de reproduire ce qu’on fait avec le budget de son ménage. Cette fois, par contre, les options sont prises collectivement, en conjuguant différents points de vue, en veillant à équilibrer l’accès aux ressources publiques pour tous et en prenant en compte l’intérêt général.

 

 

 

     

 

 

 

Publication

 

Budget participatif de Scheut 

 

Budget participatif du CPAS de Charleroi