Faire ville

Travailler les espaces dans les quartiers, c’est aussi réfléchir à la ville qu’on souhaite, aux relations sociales qu’on cherche à établir, aux usages que chacun peut faire des lieux, aux formes de mobilité dans et entre les quartiers, aux modes d’habiter et de produire…

Les ateliers de travail urbains et les différents espaces publics de débat sont autant d’occasions de confronter ce que chacun veut faire de la ville… Avec ce saut d’échelle permanent quartier/ville et au milieu d’intérêts et d’enjeux souvent contradictoires, Periferia soutient les principes d’une ville incluante, accessible pour tous, qui mélange les fonctions et les acteurs.

Le droit et l’accès à la ville pour tous

En ne se limitant pas à une réflexion locale, mais en cherchant à établir des liens avec la ville dans son ensemble et avec les mécanismes qui régissent le développement urbain.

En travaillant les moyens et systèmes urbanistiques, techniques, financiers et juridiques qui aident à repenser la ville et son accessibilité.

En soutenant la société civile dans son rôle de réappropriation de la ville grâce à de nouveaux mécanismes et propositions de politiques publiques.

Rééquilibrer les pouvoirs

Au-delà des espaces de concertation et de coproduction, et grâce à eux, des changements dans la manière de penser l’action publique sont possibles. La société civile peut se donner les moyens et l’audace de porter et développer des propositions alternatives qui remettent un bien commun équitable au cœur des politiques publiques.

En s’inspirant de propositions émanant de débats publics, alimentées par des pratiques développées dans d’autres contextes, un travail collectif de conception et d'expérimentation peut générer de nouvelles manières de faire, à communiquer et négocier avec des pouvoirs publics. Ces innovations doivent aider à ancrer, au cœur des institutions publiques, des mécanismes qui rééquilibrent de façon structurelle la distribution du pouvoir entre les mieux équipés et les oubliés du changement social. 

Progressivement, des innovations voient le jour

  • Les expériences de Community Land Trust, une alternative pour penser autrement la vie collective et garantir un accès à la ville pour les personnes disposant de faibles revenus, à partir de la mise en place d’une propriété du sol gérée collectivement et d’une autonomie individuelle sur le bâti
  • Le croisement de différentes expériences de participation dans les quartiers, pour la formulation collective de recommandations adressées aux élus en vue de politiques publiques participatives.
  • La mise en œuvre de fabriques de solutions pour l’habitat des plus précaires, grâce au croisement des compétences.

Les Community Land Trust en région bruxelloise